Thérapies Traditionnelles Chinoises - Pour QUI pour QUOI?
 -


Aucune médecine ne peut prétendre guérir toutes les maladies, y compris la Médecine Traditionnelle Chinoise, bien entendu.

Toutefois, dans la mesure où les thérapies traditionnelles chinoises peuvent améliorer le terrain d’un individu, il est possible d’affirmer que dans tous les cas elles peuvent participer à l’amélioration de l’état de santé de la personne.

Cette methode est complémentaire d’autres traitements et en aucun cas ne cherche à s'y substituer. Elle peut  apporter un soulagement aux douleurs, améliorer des manifestations telles que l’insomnie, augmenter la capacité de l’organisme à rejeter les produits toxiques, diminuer les effets secondaires de traitements lourds...

D’autre part, la MTC possède une manière qui lui est propre de pratiquer un bilan énergétique. Il est donc difficile de dresser une liste des maladies communes aux médecines occidentale et orientale. De même, il est impossible de définir précisément en termes occidentaux les possibilités d’intervention de la MTC, la terminologie médicale occidentale ne se retrouvant pas dans celle de la médecine chinoise.

Que ce soit pour un mieux-être, pour soulager une douleur, calmer un stress, en complément d'un traitement, pour améliorer la beauté de votre visage, accompagner votre grossesse ou encore de manière préventive, les Thérapies Chinoises peuvent vous aider.


Médecine occidentale / médecine chinoise

¨Il s’agit d’un débat sensible. Il y a de nombreuses différences et surtout de nombreuses façons d’aborder le sujet. Plaçons-nous dans une optique pragmatique. La médecine occidentale dont le plus beau fleuron est la chirurgie est née sur les champs de batailles européens, et ceci n’est pas une plaisanterie. Elle prend aussi son origine dans l’avènement de la chimie au moment de l’essor du matérialisme. C’est une médecine dont le grand intérêt réside dans la réparation, l’urgence, l’aigu, le symptomatique. La médecine chinoise est plutôt une médecine de terrain, de prévention, de chronicité, d’étiologie. Elle est née de la vision taoïste qui recherche l’harmonie, l’équilibre, le juste milieu, qui vise à renforcer ce qui est précieux plutôt que d’aller contre ce qui va mal. La médecine moderne est une médecine « anti », la médecine chinoise est une médecine « pro ».
Ainsi, par exemple, si vous avez un arrêt cardiaque, c’est la médecine occidentale qui vous sauvera la vie, mais c’est la médecine chinoise qui aurait pu vous éviter d’avoir cette crise cardiaque ou d’en avoir une autre. La médecine occidentale est meilleure pour les maladies organiques, palpables, mesurables, la médecine chinoise est meilleure pour les maladies fonctionnelles qui n’ont pas d’explication selon la science moderne (car ses moyens sont limités à l’observation physique). Un autre exemple, si vous êtes diabétique insulino-dépendant, la médecine moderne, donne de l’insuline, ce qui empêche le coma diabétique et la mort. Ceci est remarquable. La médecine chinoise ne peut pas faire cela, mais peut permettre de prendre moins d’insuline et donc de combattre à long terme les multiples effets secondaires de cette substance et donc de prolonger la vie du malade et lui donner un meilleur confort de vie. Ceci est aussi remarquable.

Nous rêvons du moment où l’intérêt des malades passera avant l’intérêt économique que représente les malades. Dès ce moment là nous pourrons faire cohabiter des médecines dont les forces sont complémentaires pour le plus grand bénéfice des gens qui souffrent.

La médecine occidentale et la médecine chinoise sont 100 % compatibles, les associer permettrait de faire de grands progrès sur le plan médical et humain."


La Médecine Traditionnelle Chinoise et l'OMS

A titre indicatif, voici la liste des 43 maladies reconnues par l'OMS comme pouvant être traitées par l'acupuncture; branche de la médecine chinoise (liste établie en juin 1979) :

- Maladies des voies respiratoires supérieures : sinusite aiguë et chronique, rhinite aiguë et chronique, grippe, amygdalite aiguë et chronique,

- Maladies du système respiratoire : trachéite aiguë et chronique, asthme bronchique,

- Maladies oculaires : conjonctivite aiguë, choriorétinopathie séreuse centrale (maladie de la rétine entraînant une baisse de la vision d’un œil), myopie, cataracte,

- Maladies buccales : odontalgie (douleur des dents), douleurs après extraction dentaire, gingivite, laryngite aiguë et chronique;

- Maladies du système digestif : achalasie (absence d’ouverture) de l'œsophage et du cardia, hoquet, ptose gastrique (descente de l’estomac), gastrite aiguë et chronique, hyperacidité gastrique, ulcère duodénal aigu et chronique, colite aiguë et chronique, dysenterie bacillaire aiguë et chronique, constipation, diarrhées, iléus paralytique (occlusion intestinale due à une paralysie de l’intestin),

- Maladies d'origine nerveuse, musculaire et osseuse : céphalées, migraine, névralgie du trijumeau, paralysie faciale périphérique, paralysie post-traumatique, polynévrite, poliomyélite antérieure aiguë, maladie de Ménière, vessie neurologique, énurésie (urines durant la nuit), névralgie intercostale, syndrome épaule-main, péri-arthrite scapulo-humérale, épicondylite (tendinite au niveau du coude), sciatique, lombalgies, arthrose.

Notons que cette liste contient des maladies soit aiguës, soit chroniques.
Bien entendu, cette liste n'est pas exhaustive. 

Ces dernières sont toujours synonymes de détérioration du terrain de l’organisme. A ce titre, et grâce à sa compréhension globale de l’être humain, la MTC apporte plus qu’un soin au niveau des symptômes, puisqu’elle vise la racine de la maladie, la cause profonde.



Pour en savoir plus, je vous invite à visiter le site de l 'OSMS (organisation syndicale de médecine chinoise)






Assistant de création de site fourni par  Vistaprint